QU’EST-CE QUE L’ATRÉSIE DE L’ŒSOPHAGE ?

L’atrésie de l’œsophage est une malformation de l’œsophage (« tube » qui relie la bouche à l’estomac) présente dès la naissance. Elle se caractérise par l’interruption de la continuité de l’œsophage qui se termine alors en cul-de-sac : les aliments ou la salive ne peuvent donc pas être amenés dans l’estomac. 

L’atrésie est le plus souvent associée à une connexion anormale entre l’œsophage et la trachée (conduit qui mène l’air vers les poumons). Cette connexion anormale est appelée fistule trachéo-œsophagienne. En cas de fistule, les aliments peuvent passer dans la trachée et donc dans les poumons, ce qui peut entraîner des problèmes respiratoires graves. Ces anomalies sont corrigées par la chirurgie.

Astrésie de l'œsophage
Astrésie de l'œsophage

Il existe cinq types d’atrésie de l’œsophage définis selon la localisation de la ou des fistule(s) :

  1. atrésie de type I (ou A) : atrésie isolée sans fistule ;
  2. atrésie de type II (ou B) : atrésie avec fistule dans le segment supérieur de la trachée ;
  3. atrésie de type III (ou C) : atrésie avec fistule dans le segment inférieur de la trachée ;
  4. atrésie de type IV (ou D) : variante de l’atrésie de type III ;
  5. atrésie de type V (ou E) : atrésie avec deux ou plusieurs fistules ; 

La forme la plus courante est l’atrésie de type III (ou C).

Environ un enfant sur 3000 naît avec une atrésie de l’œsophage avec ou sans fistule. Cette malformation touche autant les filles que les garçons.

COMMENT FAIT-ON LE DIAGNOSTIC DE CETTE MALFORMATION ?

L’atrésie de l’œsophage peut être suspectée avant la naissance en présence d’un hydramnios ou de signes échographiques évocateurs cependant, le diagnostic se fait généralement après la naissance. 

Souvent, les médecins introduisent une sonde (tube flexible très fin), dans les minutes qui suivent la naissance, dans la bouche de tous les nouveau-nés afin de vérifier que l’œsophage est continu et aboutit bien dans l’estomac. En cas d’atrésie, la sonde « bute » au bout de quelques centimètres.

Si ce dépistage n’est pas fait, le pédiatre remarque l’anomalie parce que le bébé salive de façon excessive, qu’il recrache le lait ou présente des difficultés respiratoires et des fausses routes. 

Afin de visualiser l’atrésie, de déterminer son type et la localisation des éventuelles fistules oesotrachéales, une radiographie de l’abdomen est rapidement effectuée. 

QUELLE PRISE EN CHARGE ?

Le traitement de l’atrésie de l’œsophage consiste en une opération chirurgicale destinée à refermer la fistule oesotrachéale et à connecter entre elles les deux parties de l’œsophage. 

En attendant que l’œsophage soit « réparé », le bébé ne peut pas être nourri normalement. Certains enfants devront être alimentés grâce à une gastrostomie, surtout lorsqu’ils sont prématurés et qu’ils ne peuvent pas être opérés rapidement. La gastrostomie est la pose d'un petit tuyau en plastique reliant directement l’estomac à la paroi extérieure du ventre. Cela permet d’introduire des aliments liquides directement dans l’estomac (nutrition entérale). Elle est retirée dès que le bébé est capable de s’alimenter par la bouche.

Centre de référence rattaché :